Visa ou illégalité? Ma mésaventure

Visa ou illégalité? Ma mésaventure

15 avril 2020 0 Par LFol

Visa: mot effrayant auquel on ne pense pas automatiquement au moment de choisir sa destination. Pourtant chaque pays est différent à ce sujet. Tandis que certains vous laissent entrer comme bon vous semble, d’autres demandent à sortir votre portefeuille comme pour demander un visa américain ! Et attention à ne pas dépasser les dates (comme moi). Je vais vous raconter l’une de mes (més)aventures qui m’est arrivée, en Colombie.

Avant de partir

Je suis partie en Colombie pour réaliser un stage en entreprise de six mois. Avant de partir, j’avais vu qu’on avait le droit d’entrer dans le pays avec un simple visa touriste. Mais comme je venais pour un stage, il me fallait un visa temporaire étudiant, et pour ce faire, il fallait que j’aille à l’ambassade de Colombie à Paris. Moi qui habite à 500 kilomètres, je n’avais pas envie d’y aller exprès, d’autant qu’elle n’est ouverte que le matin. Et en regardant sur des forums, j’ai vu que je pouvais régler ça une fois sur place, entrer comme touriste en mentant un peu, et le modifier après.

Au moment d’acheter mon billet d’avion aller-retour, je me suis dis « pourquoi ne pas rester un mois de plus pour visiter le pays », et j’ai donc pris un billet aller le 7 février, retour le 9 septembre, soit 7 mois. Sauf que, le visa touriste est valable six mois, mais comme j’allais le changer en visa étudiant, je ne me suis pas inquiétée. Grosse erreur…

Jour du départ

En sortant de l’avion à Bogotá, direction la douane. Une tonne de monde ! J’arrive devant le gars et comme je suis honnête, je ne mens pas comme on m’avait pourtant dit de faire, et je dis que je viens pour un stage. Le gars me dit que je devrais déjà avoir le visa étudiant du coup. Je lui dis que je ne savais pas, il me demande une adresse, je lui donne celle d’un ami sur place. Il note quand même et me fait le tampon. Je devrai aller à l’ambassade à l’occasion.

Quand je suis arrivée à mon stage, ma tutrice m’a demandé mon visa étudiant, je lui ai expliqué mon cas, elle a été surprise mais m’a dit qu’on allait arranger ça. Ce qu’elle n’a finalement pas vraiment fait, n’ayant pas envie de s’embêter à faire le visa étudiant, la solution qu’elle a trouvée c’est de tenter de prolonger le visa touriste, elle a donc acheté un billet retour pour le 3 août pour respecter les six mois touriste, car pour faire la demande de prolongation du visa touriste et prouver ma bonne foi, il faut une copie du vol d’origine. Billet qu’ils ont annulé juste après.

Si la combine ne fonctionnait pas, et que je ne pouvais pas le renouveler jusqu’au 9 septembre, je devrais donc partir le 7 août maximum, et modifier mon billet ce qui me coûterait entre 800 et 1500 euros… Pas trop envie donc, et surtout pas trop les moyens. 

La demande de prolongation

Je suis donc allée faire ma demande, alors déjà ça n’ouvre que le matin de 7h30 à 12h, je suis arrivée à 8h, le numéro affiché était le 22, le mien… 74 ! Un ami m’a accompagné, en tout on a attendu 6h, sans ordinateur, sans crédit, sans batterie. Juste un carnet et un stylo pour s’occuper. Je paye 27000 pesos (11€) et on attend. J’avais préparé tous les documents nécessaires.

A 14h donc ils m’appellent, j’entre et me retrouve face à une nana assez jeune. Je lui donne donc tout, et elle me dit qu’il manque le papier qui dit que l’entreprise où je fais mon stage est inscrite à la Chambre de Commerce (Camara de Comercio), alors que ce papier n’était pas indiqué dans la liste des documents à fournir, c’est pour le Visa Travailleur qu’il l’a faut, mais elle nie car faisant un stage en entreprise je travaille aussi (mouais). 

Elle m’a aussi dit que n’ayant pas le bon visa je ne devrais même pas avoir le droit de faire ce stage, je suis illégale. Ensuite elle m’a renvoyé m’asseoir, puis m’a rappelé pour me demander si ma convention de stage était originale parce qu’elle est en espagnol et pas en français, elle ne comprends pas que j’avais le choix de la langue lors du remplissage du formulaire, et elle me renvoie m’asseoir encore une fois.

Non

Enfin elle me rappelle, et me dit que… ma demande est refusée, NIET, car en plus de ça soit disant ils ne donnent pas de Visa Temporaire Etudiant si le stage réalisé est dans le cadre d’un cursus en France, en gros si je le faisais pour une université colombienne et non française ça aurait pu être bon. Je suis persuadée que c’est n’importe quoi, ils ont quel visa les étudiants dans mon cas alors?

J’ai dit non

Trois solutions

Solution n°1 :

Je dois rentrer le 7 août au lieu du 9 septembre, je dois donc changer mon billet d’avion, coût du changement 120€ + 35 + la différence de prix. J’avais payé 1000 euros aller-retour, là étant en période de vacances le prix est de 1500€ juste aller. A moins que je puisse changer de compagnie aérienne et faire des escales ce qui me coûterait dans les 800€ quand même. 

« Aidez-moi, je suis pauvre. »

Solution n°2 :

Une autre solution était de rester illégalement et de payer l’amende dont je n’ai aucune idée du montant, apparemment ça dépend de la tête du client, et j’aurais plus de difficultés si jamais je veux revenir ou même aller ailleurs.

Noooooon!

Solution n°3 :

Un jour, quelqu’un m’a envoyé ce message :

« Tu possèdes un passeport Français, tu as donc le droit de partir dans un pays limitrophe pendant une durée de trois mois sans visa, pourquoi ne pas voir si l’herbe est plus verte dans le pré du voisin? Et retourner en Colombie la veille de ton départ? Sans changer de ticket, et le supplément en vaudra sûrement la peine… »

Mais oui mais c’est bien sûr !! Pourquoi ne pas profiter de la situation et partir dans un autre pays voisin et de ne revenir en Colombie que le 9 septembre juste pour prendre mon avion, histoire de ne pas rester sur le territoire colombien illégalement pendant un mois. Je précise qu’on a le droit de rester 24h sur le territoire colombien sans aucun visa.

Après quelques recherches de prix de toutes les capitales aux alentours, le vol le moins cher est pour Quito, capitale de l’Équateur. 200€, contre 800 si j’avais modifié mon vol retour pour la France. Autant en profiter! Je suis donc partie en Équateur, avec mon ami, nous avons fait du « couchsurfing » pendant un mois chez plusieurs habitants très sympas (logement gratuit, mais nous avons quand même participé aux courses).

24 heures pour repartir

Le 8 septembre, veille du départ, nous sommes repartis à Bogotá en faisant une escale à Medellín. Sauf que après calcul, j’allais dépasser ces 24h de… 20 minutes. J’ai croisé les doigts pour qu’ils me laissent quand même repartir sans problèmes. Une fois à la douane à Bogotá, ils remarquent que j’ai dépassé, je me mets à pleurer, ils me demandent si j’ai aimé la Colombie, je leur dis oui, et, pris de pitié, ils me laissent repartir. Je n’ai visiblement pas une tête de délinquante !

¡Adiós Colombia !

Vous en voulez encore?