Taxis et bicitaxis – Bogotá

A Bogotá, il n’y a pas encore de métro. En compensation nous trouvons le système de bus Transmilenio. Mais si le bus vous met mal à l’aise, il y a d’autres solutions!

Les taxis

Si le bus vous ennuie, si vous êtes pressés, ou que vous n’aimez pas les gens et que dépenser un peu plus ne vous dérange pas, vous pouvez opter pour le taxi!

Pour les repérer, facile, ils sont jaune, et nombreux. A Bogotá il y a un million de véhicules particuliers, 16 000 bus et approximativement 50 000 taxis.

L’idéal c’est de téléphoner avant à la compagnie des taxis pour qu’ils viennent histoire de ne pas tomber sur un psychopathe, aussi appelés taxis pirates. Il y a plusieurs numéros, en voici un 3 111 111.

Pour savoir si le taxi en est vraiment un, il faut par exemple regarder si la plaque d’immatriculation coïncide avec le numéro inscrit sur la carrosserie. Si non c’est pas bon! Certains chauffeurs vont vous droguer à votre insu et vous voler, ou vous emmener dans une rue sombre et… je ne sais pas, je ne veux pas savoir!

Personnellement j’ai pris le taxi seule une seule fois et y a pas eu de souci, sinon on est toujours au moins deux et comme mon copain ressemble bien à un Colombien ça passe (avouons que ça aide). Si vous voyez que le taxi ne se dirige pas vers son but, sautez!

A l’intérieur du taxi il y a une fiche avec sa photo et son nom etc. Regardez bien si la photo est ressemblante un minimum. Et le chauffeur écoute généralement la radio et possède une autre radio que tous ont, où un standard leur dit où aller chercher quelqu’un qui a appelé au fameux numéro.
Le prix est relativement bon marché comparé à la France (pas compliqué), il se calcule en fonction du nombre d’unitéqui défile, le chauffeur n’a qu’à appuyer sur un bouton pour que les unités se transforment en coût de la course.

Généralement il n’y a pas de ceinture à l’arrière car en Colombie ce n’est pas obligatoire, et quand il y en a une et que tu veux l’utiliser parce que tu sais qu’ils roulent comme des barbares, de un tu es grillé direct question nationalité (pas Colombien c’est sûr), de deux y’a jamais le machin pour attacher l’embout, gros vent. Accrochez-vous!

Les bicitaxis

Le taxi, c’est trop chic? Pourquoi ne pas tester un autre moyen de transport: les bicitaxis! (ou vélotaxi)

Ce sont des tuk-tuk à la colombienne, sans moteur. C’est donc un vélo équipé d’un double siège derrière pour balader les passager. Il y en aurait environ 5 000.

Un trajet coûte entre 700 et 1000 pesos (30-40 cents). Selon la zone et la route, un conducteur de bicitaxi gagne entre 30000 pesos (12 euros) et 80000 pesos (30 euros) par jour.

Parfois quand je vois l’envergure des clients je plains le mec qui pédale. Ils doivent de belles jambes musclées!

Vous en voulez encore?

1 commentaire sur “1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *