Quizz du Nouvel An

Un quizz sur les traditions du Nouvel An en Equateur, Colombie, Irlande, Espagne, à Malte et au Royaume-Uni, et explications des raisons de celles-ci.

 

 

[wptab name=’Quizz’]

 

1/ On mange un grain de raisin à chacun des douze coups de minuit.

a) En Angleterre
b) En Espagne
c) A Malte

 

2/ Pour nous porter chance, quelqu’un devra passer le seuil de la maison après minuit avec une pièce de monnaie (richesse), du charbon (chaleur) et du sel (nourriture). Nous sommes…

a) En Equateur

b) En Irlande

c) En Angleterre

 

3/ En Equateur, qu’est-il d’usage de faire pour fêter le nouvel an ?

a) On installe des lampions au centre de toutes les rues
b) On fait un immense feu de joie sur la place publique qu’on allume à minuit
c) On expose des mannequins de chiffon devant la porte jusqu’à minuit, puis on les brûle

 

4/ En Ecosse, comment appelle-t-on le soir de la nouvelle année ?

a) Hogmanayet
b) Hagmonoyet
c) Homgayanet

 

5/ Dans quel pays les habitants frappent les murs avec du pain pour lutter contre les esprits maléfiques ?

a) En Irlande
b) En Colombie
c) A Malte

 

[/wptab]

[wptab name= »Réponses »]

 

1/ On mange un grain de raisin à chacun des douze coups de minuit

En Espagne

 

2/ Pour nous porter chance, quelqu’un devra passer le seuil de la maison après minuit avec une pièce de monnaie (richesse), du charbon (chaleur) et du sel (nourriture). Nous sommes…

En Angleterre

 

3/ En Equateur, qu’est-il d’usage de faire pour fêter le nouvel an ?

On expose des mannequins de chiffon devant la porte jusqu’à minuit, puis on les brûle

 

4/ En Ecosse, comment appelle-t-on le soir de la nouvelle année ?

Hogmanayet

 

5/ Dans quel pays les habitants frappent les murs avec du pain pour lutter contre les esprits maléfiques ?

En Irlande

 

[/wptab]

[wptab name= »Explications »]

 

En Equateur, les Équatoriens brûlent des pantins faits de bois, de papier journal et de chiffons, garnis d’artifices pyrotechniques. Ces personnages représentent symboliquement les détritus de la vieille année et font souvent référence à des événements de l’année écoulée mettant en cause des politiciens détestés, des références de la culture populaire…

 

En Espagne, les festivités démarrent en famille autour d’un copieux dîner à base de crevettes, d’agneau ou encore de dinde. À minuit, chaque Espagnol doit avoir préparé devant lui douze grains de raisins qu’il devra avaler, les uns après les autres, au son des douze coups de cloches qui annoncent la nouvelle année. Cette tradition apporte chance, succès et prospérité à la personne qui avale tous ses grains de raisins, en rythme avec le son des cloches.

– Les femmes s’habillent avec des sous-vêtements rouges, symbole de porte-bonheur.

– Une fois l’année franchie, les jeunes mariés qui veulent s’assurer une vie conjugale heureuse sont invités à plonger leurs alliances dans une coupe de champagne avant de trinquer.

– Finalement, les jeunes se rendent en discothèque ou dans des bars jusqu’à l’aube. Et, c’est au petit matin, juste avant d’aller se coucher, qu’ils prendront un petit déjeuner à base de chocolat chaud et des célèbres churros, une tradition.

 

En Angleterre, la tradition dit que la première personne à passer le seuil de la porte déterminera la chance apportée au foyer l’année suivante. On appelle cela « First Footing ». A minuit le 31 décembre, tout particulièrement en Ecosse et au nord de l’Irlande, le « first footer » (traditionnellement un grand homme sombre, bien habillé) apporte un morceau de charbon, une miche de pain et une bouteille de whisky. En entrant, il doit placer le charbon dans le feu, mettre le pain sur la table et remplir le verre du chef de famille, sans parler (et sans qu’on lui parle) tant qu’il n’a pas souhaité à tous une bonne année. Il doit entrer par la porte de devant et sortir par la porte de derrière.

Au Pays de Galles, la porte de derrière est ouverte pour libérer l’année précédente au premier coup de minuit. Puis, elle est fermée pour garder la chance à l’intérieur de la maison et au dernier coup, on fait entrer la nouvelle année par la porte de devant.

En Ecosse, le soir de la nouvelle année est appelée « Hogmanayet ». Elle est célébrée par de l’alcool et des festivités, et au coup de minuit avec d’immenses rassemblements de personnes à certains endroits où les gens se prennent dans les bras en chantant « Auld Lang Syne ».

 

En Irlande, à Nouvel An les habitants dansent le « ceilis », propre à leurs traditions. A Dublin, une coutume rassemble devant la Cathédrale Christ Church des milliers de gens qui, au fur et à mesure que sonnent les douze coups de minuit, se mettent à chanter et à danser.

– Les Irlandais sont superstitieux. Pour avoir de la chance toute l’année, il leur faudra entrer chez eux par la porte de devant et, au douzième coup de minuit, sortir par celle de derrière.

– Il paraît aussi que ce jour-là les Irlandais frappent les murs avec du pain pour lutter contre les esprits maléfiques.

 

En Colombie, les gens célèbrent la nouvelle année souvent entre amis. Ils dînent ensemble puis sortent danser et écouter de la musique. Parfois ils mangent en famille puis partent rejoindre leurs amis. Certaines mères incitent leurs fils à danser avec les grands-mères ou tantes. Tout le monde reste éveillé jusqu’à tard. De nombreux feux d’artifice sont organisés le soir du 31 décembre. A minuit les Colombiens se prennent dans les bras en se souhaitant une bonne année.

 

A Malte, les Maltais fêtent le nouvel an dans un restaurant où chez eux. Il y a du monde dans les rues car les bateaux de croisière transportent de nombreux visiteurs. On ne s’ennuie pas à Malte.

 

[/wptab]

[end_wptabset]

Vous en voulez encore?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *