Avant de partir à Bogota

83418117_p Pour valider mon master 2, j’ai dû réaliser un stage à l’étranger. Ayant le droit à une bourse, j’avais décidé d’en profiter pour aller loin, pour que ce soit rentable.

 

J’ai donc choisi… Bogotá, Colombie. Moi, la petite Française qui débute dans sa passion du voyage, qui n’a connu que des destinations Européennes pour ne pas me sentir trop loin, cette fois j’ai franchis le cap, que dis-je l’Atlantique!

 

Je vous vois venir, avec vos grands yeux écarquillés plein de peur et de stupéfaction: « Mais pourquoi la Colombie?? Pourquoi choisir un pays réputé dangereux pour un premier grand voyage? Tu veux te faire kidnapper par les FARC et qu’on te voit à la télé? Tu veux sombrer dans la cocaïne? »

 

 

Non mais c’est quoi ces clichés? « Je l’ai vu à la télé. » Mais faut arrêter de s’abrutir avec la télé! La télé elle diffuse bien ce qu’elle veut. Aux informations, on va vous parler de trafics de drogue, kidnappings, meurtres, mais quand va-t’on nous dire que la Colombie a fait énormément de progrès depuis une dizaine d’années, qui va vous dire que les FARC ont entamé le dialogue avec le gouvernement, qui va vous dire que les Colombiens sont des personnes très chaleureuses? C’est pas la télé! images

 

D’ailleurs j’ai lu qu’en 10 ans les faits divers avaient augmenté de 73%. Comme thèmes principaux, les actes de violence contre les personnes  telles que agressions, meurtres, enlèvements, viols représentent plus d’un sujet sur deux dans cette catégorie, suivis par les accidents et les actes de banditisme et les violences antisociales. Les faits divers mettant en jeu des enfants ou adolescents (agressions, enlèvements, accidents, etc) occupent 30% de la rubrique, soit quatre fois plus qu’en 2011.

 

Il faut donc aller plus loin et potasser. Aller sur internet, s’intéresser, s’ouvrir au monde. Et puis du danger, y’en a partout. Allez vous balader à partir de 21h autour des gares à Paris ou dans certaines banlieues, vous verrez! (Enfin non n’y allez pas!) 

 

Trêve de blablas, pour vous expliquer ce choix, car oui c’est bien un choix, pas un hasard, il faut remonter 3 ans plus tôt, quand j’étais à Barcelone. J’y ai rencontré des tas de gens supers, et nombre d’étrangers, parmi lesquels des Sud-Américains tels que des Mexicains, des Péruviens, des Argentins, et… et… et des Colombiens bien sûr! (je vois que vous suivez) Ce sont des personnes tellement chaleureuses, tellement fières de leurs pays respectifs, toujours là pour aider, et qui te répètent que tu es la bienvenue. Et donc j’ai eu envie d’aller rendre visite à mon ami Nino, magnifique spécimen Colombien (haha), avec qui je discute pratiquement tous les soirs via internet depuis 3 ans.

 

Pour être honnête, je ne sais pas si j’aurais eu le cran de partir en Colombie si je ne connaissais personne là-bas. Nino m’a bien préparée, si j’ai une question je demande. Le stage dure six mois dans une entreprise d’organisation événementielle. De plus, j’ai trouvé de nombreux blogs de voyageurs qui m’ont bien aiguillée, tels que www.instinct-voyageur.fr, un Français actuellement exilé en Colombie, d’où il part de temps en temps à la conquête d’autres pays. J’ai aussi été conseillée par certains de mes professeurs, l’un d’entre eux est mariée à une Colombienne et se rend là-bas chaque année, une autre est Vénézuélienne (pays voisin). Tout ça m’a bien rassurée !

 

Bon après, bien entendu la sécurité est un mot qui revient souvent. Je me dois donc d’apporter des précisions. D’abord les FARC, ils sont dans la jungle pas dans le centre-ville en train de faire du shopping, suffit de pas y aller (et j’en ai pas l’intention). Le sud de Bogota ce sont les quartiers pauvres à éviter, il y a des vols, des gens qui ouvrent ta portière au feu rouge, etc. J’ai cherché un stage au nord. Et puis, après avoir vécu à Barcelone, je peux vous dire que concernant les vols de sacs à main, je suis parée! J’ai reçu de nombreux conseils tels que cacher mon argent dans ma chaussure et n’avoir que des photocopies de mes papiers, mais est-ce vraiment nécessaire? D’année en année ça s’améliore. C’est juste la faute à pas d’chance! Il paraît également que là-bas, la priorité va aux voiture et surtout aux gros 4×4, et pas aux piétons. Suffit de le savoir!

 

 

 « Je me suis toujours demandé pourquoi les oiseaux restent à la même place alors qu’ils peuvent voler n’importe où sur terre. Et puis, je me suis posé la même question sur moi-même. »

Harun Yahya

Bogotá, tellement de choses à découvrir! J’avais vraiment besoin de ce dépaysement. Besoin de voir autre chose, d’autres paysages, d’autres gens, d’autres mentalités. Comme je dis toujours: ce n’est pas la France que je fuis, c’est la routine! J’ai été servie!

Vous en voulez encore?

4 commentaires sur “4”

  1. Alors que j’étais chez le dentiste un jour , je regardais un magasine et je suis tombé par hasard sur un article qui parle de la Colombie , d’après eux , au moins 60% des filles se feraient violées par leurs pères ou oncles avant l’âge de 12 ans.. O_O . Faut arrêter sérieux les conneries sérieux…

    1. Bonjour Tomas! C’est vraiment n’importe quoi, j’aurais vu ça j’aurais noté le nom du rédacteur pour le dénoncer. Quand je pense à tous les articles que les gens lisent et englobent sans se poser de questions. Il faut changer les mentalités! 🙂

  2. Hola,
    Bravo pour ce commentaire intéressant car le Colombie n’est pas le coupe gorge que l’on dit. Et l’accueil des colombiens vous fait vite oublier les mauvaises paroles des bavards. De plus lorsque des journalistes vont en Colombie, ils descendent dans de grands hôtels et mangent de la cuisine internationale. Ils ne prennent pas le temps de flâner et de rencontrer des vrais colombiens. Pour exemple lorsque j’ai été à Fort de France en Martinique on m’a déconseillé d’aller dans la savane (je crois) le quartier un peu vivant le soir et j’y étais tous les soirs. Sinon je serai mort d’ennui dans ce pays qui se couche comme les poules.
    Alors rencontrez des gens du cru et vivez intelligemment, sans chercher les noises bien sûr !
    Bon article

    1. Merci Dominique, ravie que mon expérience puisse servir à la communauté. Je pars du principe que les stéréotypes ne devraient pas exister et qu’il faut voyager par soi-même pour se donner son propre avis sur un pays ou une population. Il faut se lancer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *