Reportage « Colombie, l’Eldorado » de Faut pas rêver

Vendredi 27 septembre, le célèbre magazine de la découverte et de l’évasion, Faut pas rêver, a décidé de s’attaquer à la Colombie pour faire tomber les clichés négatifs qui planent. Le programme qui a duré 2 heures est passé sur France 3. J’espère que vous l’avez vu ! Sinon vous pouvez le retrouver en suivant ce lien.

vite
Vite!

J’ai vraiment apprécié ce programme. On ne trouve que trop peu d’émissions parlant positivement de la Colombie sur les chaînes françaises, à mon grand regret. Ce programme a donc parlé de Teyuna la cité perdue et le peuple des Kogis (Koguis) ; le village suspendu, relié par un câble ; Medellín, et sa renaissance ; le peuple des Amazones Wayuus ; et le DC-3, l’avion qui ravitaille les villages isolés dans la jungle.

Ci-dessous voici les sujets abordés et ce que j’ai retenu.

Teyuna, la cité perdue

kogiLa cité perdue se trouve dans la région de la Sierra Nevada. Elle a été découverte grâce aux pilleurs de tombes notamment, qui récupéraient les bijoux enterrés avec les défunts. Plusieurs jours de randonnée sont nécessaires pour l’atteindre.

Là-haut, ils ont rencontré Roberto, le chef de la communauté des Kogis. Celui-ci portait un chapeau blanc, symbole des montagnes sacrées couvertes de neige. C’est un Mamon, un guide spirituel, gardien des traditions et des valeurs du groupe. Les Kogis disent que l’esprit et la pensée construisent la vie. Les hommes détiennent le « poporo », une espèce de gourde où ils mettent des feuilles de coca, coca qui permet un travail cérébral et coupe la faim. Les femmes, elles, tissent des sacs.

Le village suspendu

cableA Guayabetal, un câble en acier permet à une douzaine de familles de se rendre à la ville en traversant une vallée de 400 mètres de hauteur. Il est vudangereux par nombre de gens qui ont dû couper certains de ces câbles ailleurs. Grâce à une poulie et un frein en bois, les gens peuvent traverser. Ils se servent également de ce câble pour faire passer citrons, bois ou encore œufs.

Medellín, la renaissance

Panoramica_de_Medellin-ColombiaMedellín était autrefois réputée pour être dangereuse. Aujourd’hui elle a été désignée comme ville la plus innovante du monde. Grâce à son système de métro et son métro câble, les quartiers autrefois malfamés ne sont plus isolés. Les tueurs à gage d’Escobar n’existent plus que dans la série « Escobar, le patron du mal » qui relate le parcours de ce trafiquant.

Aujourd’hui certaines personnes proposent un parcours de trois heures contre environ 10 euros où ils montrent les endroits qu’Escobar fréquentait. Ces quartiers ont servi au tournage de la série.

L’une des personnes interviewée dira : « Ce n’est pas le quartier qui est chaud, ce sont les rapports humains, chaleureux ».

Les Amazones Wayuus

wayuuJe veux être une Wayuu! C’est un peuple où les femmes règnent. Le peuple des Wayuus se trouve au Cabo de la Vela à la Guajira, au nord-ouest de la Colombie. Les femmes transmettent leur nom et leur héritage. Les rites initiatiques ne concernent que les petites filles. Lorsqu’une jeune fille a ses menstrues pour la première fois, elle entre alors en période d’isolement de trois mois, où elle ne voit que sa grand-mère. Elle prendra alors un bain quatre fois par jour pour enlever les mauvaises habitudes et se purifier. On lui coupera les cheveux que l’on donnera aux chèvres en guise de bonne fortune. La jeune fille apprendra à tisser pendant ce temps. Elle devra entre autres survivre à trois jours de jeun, pour en ressortir plus forte. Puis une grande fête sera organisée le jour sa sortie.

DC-3, le bus de la jungle

dc3Le DC-3 est un avion bimoteur, vétéran de l’aviation. Aussi appelé le petit vieux ou le cheval fou, il était réputé pour sa robustesse. Dans la jungle amazonienne, là où les bus ne peuvent pas circuler, c’est le DC-3 qui ravitaille les villages isolés et transporte les passagers désireux de se rendre à l’hôpital notamment. Il resterait 16 DC-3 opérationnels en Colombie.

Et aussi…

tejo
Tejo

Ce programme nous montrera aussi comment jouer au tejo, sport national colombien, ainsi qu’un tour en kayak sur le fleuve Magdalena, le site archéologique de San Agustin, ou encore comment faire la panela, un aliment a base de canne à sucre.

Panela
Panela

On y voit des paysages magnifiques, les gens locaux dans leurs vêtements traditionnels, des danses… Vraiment un programme intéressant !

Et alors, le petit mot que rajoute Tania, la présentatrice, vous convaincra pour sûr de vus y rendre! => Le mot de Tania.

 

Vous en voulez encore?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *