Tourisme solidaire, quelques conseils pour voir le monde autrement

De plus en plus de voyageurs souhaitent voyager à l’autre bout du monde pour venir en aide à des populations dans le besoin. Des heures, des jours ou des semaines, ils feront face aux réalités de la vie qui se détachent de ces images de cartes postales tant véhiculées sur une destination.

Un mode de voyage que beaucoup pensent difficile mais qui commence pourtant par quelques réflexes simples.


IceNineJon / Foter / CC BY-NC-ND

 

Toujours s’informer sur sa destination

Il est bien nécessaire de se renseigner sur sa destination de voyage. En effet, les us et coutumes pouvant varier d’un pays à un autre, s’en informer permet d’éviter les conflits ainsi que les craintes infondées. Elle facilite la discussion et vous permettra de mieux comprendre les « codes » de vie des locaux. Une connaissance de quelques mots de la langue locale est d’ailleurs très apprécié de ces derniers.

 

Eviter d’exhiber ses richesses

Les touristes ont tendance à toujours vouloir afficher leurs richesses un peu partout, il est donc normal que certains éprouvent de l’envie ou de la jalousie, tronquant ainsi les relations.

Il ne faut également pas se laisser tenter par une intervention qui pourrait chambouler les équilibres sociaux, culturels ou écologiques du pays d’accueil. Si vous souhaitez faire un don, il est conseillé de passer par les responsables des communautés d’accueil, ces derniers travaillant depuis longtemps avec les populations locales.

 

Privilégier les infrastructures impliquant les locaux

En évitant de passer par des intermédiaires étrangers, les revenus générés par le secteur tourisme sont répartis plus équitablement. Il faut cependant faire attention car le tourisme ne doit pas seulement être la seule source de revenus mais plutôt un complément. C’est par exemple cas du logement chez l’habitant. Un exemple plus concret : préférez plutôt l’artisanat local.

 

Sortir de son confort quotidien

Il peut y avoir un grand fossé entre la qualité de vie dans votre pays et celui du pays d’accueil. Vous devez vous adapter au mode de vie des locaux et non chercher à imposer le votre. C’est aussi ça le respect car n’oubliez pas que vous êtes l’étranger.

 

Voyager pour prendre son temps

Ne cherchez pas à tout découvrir mais plutôt à apprécier chaque endroit et expérience lors de votre voyage. Il est préférable d’en apprendre d’avantage sur une chose que de ne savoir que peu sur plein de choses. De plus, en vous attardant sur un lieu et en voyageant moins souvent, vous contribuez à la réduction des émissions de CO2.

Le tourisme solidaire offre une expérience de voyage qui vous permettra non seulement de rencontrer d’autres populations, mais qui pourra surtout changer votre vision du monde.

 

Cet article est présenté par le site http://www.unmonde.fr/ spécialiste du voyage sur mesure

 

Vous en voulez encore?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *